PICARDA MARGOTINE

Route de Calan - 56650 INZINZAC-LOCHRIST
Tél : 02 97 33 03 21 - Fax : 02 97 33 26 34 Mail : margotine2@wanadoo.fr

Guy et Michel Picarda, éleveurs de volailles fermières. Oies, pintades, poulets, canettes gambadent en plein air à la Margotine

Les deux frères Picarda sont installés depuis 1989 en pleine campagne à Inzinzac-Lochrist. Après avoir élevé des canards gras vendus en coopérative, ils ont décidé de devenir éleveurs de volailles fermières et maîtrisent toutes les étapes de la production à la commercialisation, en passant par l’abattage et la transformation à la ferme et ce, dans les règles de l’art.

A la Margotine, les poussins arrivent à un jour, vivent à leur aise en plein air, sans stress. Nourris avec des aliments sans OGM, fabriqués à la ferme, ils sont abattus à 110 jours (contre 36 à 42 pour le poulet industriel, 81 pour le Bio et Label rouge). Guy et Michel ont choisi des poulets cous nus, race rustique à croissance lente limitant la formation de gras. Si bien que passés à la cocotte, chapons, dindes, poulets, pintades, canettes présentent une chair qui reste à la fois tendre mais ferme, juteuse et savoureuse.

Et comme Guy aime cuisiner, il mijote foie gras mi-cuit, rillettes de poulets aux châtaignes et autres plats en sauce. Aujourd’hui, Michel qui s’occupe plus particulièrement de la commercialisation, privilégie les circuits courts (vente à la ferme, magasins de producteurs, les halles…). Aidés par une petite équipe, le travail des deux frères est très prenant, même si les deux fils de Michel sont souvent par là pour donner un coup de main. Mais le résultat est là : bons poulets, superbes pintades et canards gras...

Guy et Michel Picarda, éleveurs de volailles fermières. Oies, pintades, poulets, canettes gambadent en plein air à la Margotine

Les deux frères Picarda sont installés depuis 1989 en pleine campagne à Inzinzac-Lochrist. Après avoir élevé des canards gras vendus en coopérative, ils ont décidé de devenir éleveurs de volailles fermières et maîtrisent toutes les étapes de la production à la commercialisation, en passant par l’abattage et la transformation à la ferme et ce, dans les règles de l’art.

A la Margotine, les poussins arrivent à un jour, vivent à leur aise en plein air, sans stress. Nourris avec des aliments sans OGM, fabriqués à la ferme, ils sont abattus à 110 jours (contre 36 à 42 pour le poulet industriel, 81 pour le Bio et Label rouge). Guy et Michel ont choisi des poulets cous nus, race rustique à croissance lente limitant la formation de gras. Si bien que passés à la cocotte, chapons, dindes, poulets, pintades, canettes présentent une chair qui reste à la fois tendre mais ferme, juteuse et savoureuse.

Et comme Guy aime cuisiner, il mijote foie gras mi-cuit, rillettes de poulets aux châtaignes et autres plats en sauce. Aujourd’hui, Michel qui s’occupe plus particulièrement de la commercialisation, privilégie les circuits courts (vente à la ferme, magasins de producteurs, les halles…). Aidés par une petite équipe, le travail des deux frères est très prenant, même si les deux fils de Michel sont souvent par là pour donner un coup de main. Mais le résultat est là : bons poulets, superbes pintades et canards gras...